Archives par mot-clé : assurance

Une petite réduction qui en dit long et la SAAQ n’y est pour rien

SIX! 6! Six beaux dollars de réduction sur une facture qui fait en moyenne cinq cents dollars et des poussières. Et ils ont le culot de nous présenter ça comme un gain… Mais un gain pour qui!?

La Société d’Assurance Automobile du Québec a annoncée le 27 novembre dernier les très attendues chiffres de sa réduction sur les frais d’assurance et d’immatriculation des automobiliste ET MOTOCYCLISTES du Québec pour l’année 2015. Par ces temps d’austérité les attentes n’étaient par très hautes. Mais l’espoir étant humain la déception est grande et frustrante ; 6$ d’économie! Tout ça pour ça!?

Les mathématiques des statisticiens sont maîtres dans l’assurance

Avec la vision très (trop) rationnelle des mathématiciens de la SAAQ on n’a pas besoin de calculatrice pour comprendre que ça coûte cher de rouler à moto au Québec. Or avec une facture d’immatriculation aussi élevée ce n’est pas demain la veille qu’on assistera à une croissance du nombre de motocyclettes plaquées sur nos routes. Or la méthode de calcul de la SAAQ requiert du volume pour obtenir une atténuation du frais déboursé pour chaque accidenté. C’est la loi du nombre vous dirons les plus rationels.

Rationel VS émotionel = Voiture VS moto

Sans privilège, tels qu’un accès à des voies réservées, le plan de transport tel que conçue par le Ministère Des Transports Du Québec (MTQ) est un frein à l’usage de la moto (et scooter) à l’heure de pointe. Il n’y a là aucun argument en faveur d’un choix rationnel de la motocyclette comme moyen de transport urbain.

Or si la moto est exclue des choix rationnels d’une personne rationnelle, il ne reste que l’option d’un choix émotionnel pour expliquer l’achat d’une moto aujourd’hui. Le hic c’est que le profil de gens qui agissent avec maturité sur la route sont des gens rationnels, c’est eux qui aident à faire baisser la facture d’assurance dans un groupe. Loin de moi l’idée de réduire tous les motocyclistes à une bande d’écervelés irrationnels … Mais c’est probablement ce que diraient les chiffres d’un statisticien s’ils auraient le pouvoir de la parole.

C’est là qu’une décision politique s’impose: C’est au MTQ, notre gouvernement, à ajuster notre législation pour que les motocyclettes soient mieux intégrer parmi le bouquet des solutions disponibles et ce SANS INVESTIR DANS LES INFRASTRUCTURES!

À partir du moment où les lois du code de la route cesseront de ne traiter la moto, non pas comme un vulgaire véhicule de loisir mais plutôt comme le véhicule idéal pour les déplacements urbains, que la motocyclette deviendra un choix rationnel qui pourra être considérer par un plus grand nombre d’usagers de la route. Peut-être qu’à partir de ce jour les statistiques du nombre d’usagers VS le nombre de blessés sera assez équilibrer pour nous offrir une baise de notre facture de la SAAQ.

D’ici là, rouler prudemment et restez optimiste! 😉